Recovered_JPEG_19190

 

Un an et demi...

Voilà plus d'un an et demi que je n'ai pas publié sur le blog.

Je ne sais pas par où commencer. 

Depuis que tu es parti, on peut lire de nombreux témoignages et anecdotes à ton sujet sur les réseaux sociaux. Et tous ont un point commun, il parle de ta gentillesse. Alors, je risque de ne pas être très originale en parlant de l'homme adorable que tu étais.

Je me souviens de la première fois où on a discuté toi et moi. C'était lors d'un match à Aigueperse. J'étais à cette époque présidente du club et tu t'étais étonné que je ne sois pas présente à un barbecue que les joueurs avaient organisé. Amusée, je t'avais répondu que, d'une je n'étais pas au courant et que, de deux c'était un truc entre vous et que je n'allais pas m'incruster sans y être invité. Et c'est ce que tu as fait... M'inviter! 

Tu avais toujours des idées plein la tête pour ce club qui est cher à nos coeurs. Trop d'idées peut-être parfois, au goût de certains! Peut-être est-ce toi qu'il aurait fallu élire président?! Incorrigible bavard, je ne savais plus t'arrêter quand tu m'exposais tellle ou telle idée! C'est, d'ailleurs, toi qui a crée le 1er groupe Facebook du club.

Ce dont je me souviens le plus, c'est cette troisième mi-temps, un soir d'avril, de retour d'un enième 32ème de finale perdu, à Tarare. On avait tous prolongé la soirée à la Station, tous ensemble. Puis nous étions partis poussé la chansonnette (ou écouter les autres le faire!) au Captain Cabin avant de finir à Gergovie, kidnappés par Marion dans sa Ford Puma avec La Micheline et Fabien. Qu'est ce que j'avais ris ce soir-là! Je crois que c'est avec toi que j'ai le plus discuté dans le club. Envolée ma timidité!

Depuis, j'ai pris du recul avec le club à la naissance de mon fils et toi, tu t'y es investi, comme bon nombre d'entre nous, en entraînant les cadets et en arbitrant La dernière fois que je t'ai vu, c'est au mois d'avril, lors du dernier match de championnat de St Genès. On s'est salué. J'ai vu que tu allais devenir papa pour la deuxième fois.

Mais depuis la semaine dernière le ciel nous est tombé sur la tête et nos coeurs sont tristes et en colère.

Demain, nous serons tous réunis pour te dire un dernier "au revoir" et te dire que  nous ne t'oublierons pas. Tu étais un passionné, un homme gentil et poli, toujours souriant. J'adresse à ta femme, ta petite Clara et ton fils toutes mes condoléances. Quelle injustice!

Voilà, ce message est pour toi, que je n'ai connu que pendant ces 9 dernières années. Je ne sais pas si je suis arrivée à exprimer tout ce que je voulais dire. Les mots, les phrases sont sortis en vrac de ma tête. Je ne sais pas si les gens le liront mais ça m'a permis de coucher sur le papier (l'écran plutôt!) ce que j'avais au fond de moi. Pour ne pas oublier l'homme que tu étais! Je constate d'ailleurs que depuis lundi les gens sont venus ou revenus visiter le blog, de France, des States, du Portugal, d'Angleterre ou d'ailleurs, peut être à la recherche de photos ou de souvenirs.